Votre corps, ce héros !

Hier, j’étais invitée chez une amie à dîner. Nous commençons par débriefer de nos vacances, des enfants et nous étions toutes les deux très satisfaites de la vie que nous avons réussi à construire.

Elle ajoute toutefois : « Il y a juste une ombre au tableau ; mon fils fait des crises d’angoisses. »

Mon amie me dit lui avoir donné des astuces pour les gérer (respiration, pensée positive etc.). Elle est très inquiète, je la comprends je suis  moi-même très contrariée quand mes enfants souffrent ou traversent des difficultés.

Pourtant, quand un client me dit qu’il est angoissé, la gorge serrée, qu’il dort mal ou même qu’il est bloqué du dos, je ne suis pas inquiète…Je ne le suis pas, non pas parce que je suis une coach blasée par mes années d’expériences mais parce que si ils sont dans mon bureau, c’est qu’ils ont décidé d’agir.

Souvent, ils me parlent de leurs symptômes dans les premiers rendez-vous.

Je leur pose souvent cette question :

  • « Que feriez-vous si ces symptômes disparaissaient ? »

C’est souvent là qu’ils me regardent l’air surpris, doutant d’avoir bien compris ma question…. Je répète donc la même question. Après quelques secondes de réflexion, voilà à quoi ressemble leurs réponses la plupart du temps :

  • « Oh, je serais content ! Si je retrouvais le sommeil, je serais mieux et apaisé ».

Mais ce qui m’intéresse, ce n’est pas leurs ressentis mais bien comment ils agiraient…

A votre avis ? Que feraient-ils ?

Je pense que pour la grande majorité, ils repartiraient dans leur vie d’avant. Peut-être qu’ils continueraient l’accompagnement mais s’ils étaient à nouveau apaisés, détendus, ils ne bougeraient probablement pas.

Et oui ! Votre corps vous parle !

J’ai personnellement l’impression, la sensation que mon corps est un radar. Quand je ne sais quelle décision prendre, je m’en remets à lui ! Le regarder comme un messager c’est réconfortant pour moi, c’est considérer que je dispose d’un outil en plus pour prendre mes décisions.

C’est souvent l’inconfort que nous ressentons qui nous pousse à changer ! C’est dans les difficultés que nous apprenons le plus. Regarder les ressentis et émotions dits « négatifs » comme une information que notre corps nous envoie est une clé pour se positionner comme acteur et reprendre les choses en main.

Parfois, ils attendent vraiment d’avoir mis un genou à terre. Parfois, ils réagissent avant. Toujours est-il qu’il me semble essentiel de considérer ces symptômes comme le témoignage du corps que quelque chose dysfonctionne. Pour certains, c’est relativement clair. Ils savent ce qui les turlupine. Ils ont bien vu qu’à l’arrivée du nouveau boss les nuits se sont écourtées. Pour d’autres, ce n’est pas évident du tout. Certains me disent :

« Je ne comprends pas, j’ai tout pour être heureux ! « 

Ecouter son corps, ça s’apprends.

J’ai été dans cette situation il y a quelques années, je ne comprenais pas pourquoi je dormais si mal.

À l’époque, ça m’aurait rassuré de considérer ces symptômes de cette manière. Je les ai plutôt rejetés, détestés, j’essayais de les faire disparaître mais bien évidemment ça ne fonctionnait pas…. C’est vrai que des pratiques telles que la méditation, le yoga etc. peuvent permettre d’apaiser ces symptômes et c’est très bien.

Mais il me semble essentiel de les regarder aussi comme un message qui dit : « bon là, il y a quelque chose à changer, à travailler.»

Alors, n’attendez plus pour écouter ce que votre corps vous dit et surtout, ne banalisez pas trop car quand on ne l’écoute pas, le corps peut frapper plus fort !

Enfin, ce dont je suis convaincue, c’est que par la suite, cette période difficile aura été le début d’une nouvelle histoire…

#coaching #stress #changement

Emilie Lagon, le 28 août 2020