img img img img

Comment savoir si mon projet est un fantasme ?

Comment savoir si mon projet est un fantasme ?

Vous avez peut-être un projet qui vous trotte dans la tête ? Peut-être même plusieurs ? Il faut dire que c’est la mode de la reconversion professionnelle (ce qui n’est pas pour nous déplaire…!)

Entre le rêve que beaucoup de citadins partagent de partir à la campagne ouvrir une chambre d’hôtes ; la tendance actuelle des métiers manuels ou encore le rêve de monter sa start-up.

Nous sommes exposés à beaucoup de belles histoires qui il faut le dire donnent envie ! Oui, mais l’idée c’est de découvrir VOTRE PROJET pas celui d’un autre…

Alors, comment savoir si vraiment c’est fait pour vous ?

Chez mes clients, il y a en règle général trois profils :

  • ceux qui n’ont aucune idée de leur futur projet. (et ça les inquiète…)
  • ceux qui ont plein d’idées de projets qui partent dans tous les sens. (et ça les inquiète…)
  • ceux qui sont perdus et s’interrogent : dois-je quitter mon job ? (et ça les inquiète…)

Pour ceux qui ont plein d’idées, c’est effectivement parfois des idées très différentes les unes des autres. Ce sont souvent des personnes très créatives et enthousiastes. Mais c’est justement leur créativité et leur enthousiasme qui les inquiètent car elles savent qu’elles s’emballent facilement. Elle se souviennent de toutes les idées qu’elles ont eues puis abandonnées. De fait, elles m’évoquent ces sujets mais en étant très réservées, presque honteuses à l’idée qu’au prochain rendez-vous le projet ne soit plus du tout d’actualité.

Leur plus grande force, c’est leur créativité mais elle leur joue des tours. Et elles ont raison de s’en inquiéter car ce n’est pas une mince affaire de changer de voie. Alors, comment y voir clair ? Comment savoir ce qui est effectivement bon pour moi ?

En fait, il va falloir jouer aux détectives. C’est toute la démarche de bilan de compétences qui consiste à répertorier les indices qui vont permettre d’arriver au projet. Ainsi, si vous voulez tenter de le faire par vous-même, il y a d’abord une démarche introspective à mener :

  • Quelles sont mes valeurs professionnelles ?
  • Quelles sont mes compétences ? ( acquises tant dans la sphère professionnelle que personnelle ).
  • Quelle est ma zone de FLOW ? (état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement.)
  • Quelles sont mes grandes réussites  et quelles compétences ont-elles mobilisées ?
  • Quels sont mes centres d’intérêt ? ( A quoi j’occupe mon temps libre ? Qu’est-ce que j’aime faire ?)
  • Quel est mon profil de personnalité ? ( il en existe beaucoup ; vous pouvez tester les outils comme : la process Com ; le MBTI ou l’Ennéagramme par exemple.)

Toutefois, si vous avez un projet en tête et cherchez à savoir rapidement si oui ou non, il peut vous correspondre, regardez si dans votre vie actuelle vous faites déjà au quotidien des choses qui ressemblent à votre projet.

Si vous souhaitez être jardinier mais n’allez jamais dans votre jardin, c’est pas très bon signe…. Si vous envisagez l’enseignement mais que vous vous arrachez les cheveux durant les devoirs de vos enfants idem…

Je suis d’une nature enthousiaste et j’ai appris à la canaliser notamment avec mes clients aux 1001 idées. Et je les invite à regarder  ce qu’ils font dans le réel. Dernièrement, une cliente de cette typologie s’est lancée, elle reprend une formation de vidéaste.

Oui, et elle fait déjà beaucoup de vidéos, elle fait déjà du montage. En amateur certes mais elle le fait. Elle adore trier, organiser les photos. Elle est également très sensible (utile pour faire passer des émotions dans les vidéos) et elle avait fait une école de relations presse. Pour moi, la boucle est bouclée. Il y a du sens dans son projet. Mais avant l’évidence elle avait imaginé bien d’autres projets TRES TRES différents sur lesquels en revanche il y avait beaucoup de fantasmes.

 

Laisser un commentaire